Cedric Lachat ripete “Yeah man” a Gastlosen

Ph. Mathis Dumas

Una delle più dure multipitch d’Europa

Cedric Lachat, superstar delle competizioni di qualche anno fa e ora completamente convertito alla roccia, è andato sulle tracce del suo connazionale Giovanni Quirici aripetendo uno dei suoi capolavori sulle pareti di Gastlosen. Dall’8a all’8b+ come se piovesse, ben raccontato da Cedric sulla sua pagina Instagram. Quirici era morto sulla Nord dell’Eiger nell’agosto 2011, dopo aver aperto vie di eccezionale qualità e difficoltà in giro per quattro continenti.

View this post on Instagram

J’ai réussi à faire la première répétition en libre de « Yeah man », 9 longueurs jusqu’à 8b+ pour plus de 300 mètres d’une escalade technique dans le magnifique calcaire de la face nord des Gastlosen ! Voilà comment c’est passé l’ascension : " Le premier jour, Mélissa et moi sommes montés une première fois dans la voie jusqu’au début du 8b+ en survolant les longueurs pour stater la voie. Le 8a et 8a+ m’ont paru très difficiles. Le jour suivant nous avons travaillé le 8b+ de 45m et fait des images jusqu’au sommet. Ensuite nous avons pris un jour de repos avant de travailler un dernier coup le 8b+. Le dimanche 30 Juin, comme je l’avais annoncé, je suis partie pour essayer d'enchainer la voie. Pour des raisons diverses, Mélissa Le Nevé n’a pas pu venir et c'est Caroline Minvielle qui a partagé cette aventure avec moi. Elle m’a assuré et m’a aidé à gérer ce long effort mental. J’étais un peu stressé car je n’avais repéré les 8a qu’une seule fois sans les travailler vraiment et je n’avais pas tous les mouvements en tête. Par contre j’étais calé dans le 8b+ et je pouvais me permettre d’y arriver fatigué… Effectivement, lors de l’enchainement j’ai trouvé les 8a et 8a+ extrêmement difficiles et techniques ! Aligner le 8b+ en étant fatigué n’était pas aussi évident que je le pensais. Le premier 8a en dalle m’a pris tellement d’énergie que tomber dans la suite de la voie et recommencer n’était plus du tout une option! Alors je me suis botté les fesses pour enchainer directement ! Je dis en tous cas, bravo à Giovanni Quirici pour avoir fait la première de cette voie en 2010 ! « Yeah Man » est pour moi une des plus belles grandes voies que j’ai pu réaliser. Elle fait aussi partie des plus difficiles. Je la recommande même ce type de ligne demande de l’expérience car la descente en rappel en plein gaz et en traversée est loin d’être évidente. " Maintenant la suite du projet dans Odyssee à l’Eiger avec Tobias Suter. @karpos @petzl_official @scarpaspa @lyofood @melissaleneve @caro_minvielle #gastlosen #jaunpass #climbing #multipitchclimbing photo et vidéo: @mathis_dumas

A post shared by Cedric Lachat (@cedriclachat) on

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: